17 septembre 2014

J 'ai beau être matinale ... j'ai mal !

"Etat d'esprit",  après deux jours de reprise, des ampoules plein les pingots, des nuits déjà hachées (deux début d'angine pour les plus grands et une bonne rhino pour Couiny) et des trains déjà en retard...
Vaut mieux en rire... de toute façon, je suis déjà trop fatiguée pour en pleurer ...



La suite au prochain épisode, mes petits poulets !

14 septembre 2014

Demain dès l'Aube ...

Tu vas pas le croire Victor, mais je serai de retour sur la ligne 13, direction LE BUREAU (c'est si tu me cherches vérole), les collègues, les ragots, les potins, les objectifs, la course à la prime, les envies de rire réprimées, les coups de pression du genre "il pleut, j'ai pas rentré la poussette" (oui mais on s'en fout t'es pas à la maison t'es au bureau et la poussette est à la crèche), les pieds pleins d'ampoules dans mes nouveaux escarpins pourpres.
 Bref, j'y serai, la tête pleine de souvenirs de cette année écoulée, pendant laquelle, j'ai profité de mes enfants, été aux petits soins pour eux, les ai cajolé et soigné, ai crié après et ri avec.
Une année, dont le bilan, bien que la barre ait parfois été mise un peu haute, est finalement positif, avec le sentiment du devoir accompli. Je préfère voir le verre à moitié plein, parce que même si cela a été dur, je ne suis passée à côté de rien avec indifférence. J'ai conscience de mes échecs mais j'ai su goûter pleinement mes réussites. C'est une chance incroyable que d'avoir pu voir grandir notre petite Couiny qui a eu bien besoin de nous, accompagner et prendre le temps de mieux comprendre notre Fouiny et autant que possible, aider notre si chère Chouiny à trouver sa place de "deuxième" dans cette fratrie dont je rêvais sans le savoir. Merci à eux de m'avoir encore fait grandir et progresser, merci à Sweety d'avoir géré le budget, merci à l'ingé son, aux assistantes et merci au Créateur... surtout.

Voilà, n'hésitez pas à vous lâcher un peu dans les commentaires, ch'ui pas certaine de mettre la tête hors de l'eau avant longtemps ... (et ce malgré les routines mises en place avant la reprise).

Françoise, comme je ne l'ai pas encore fait, je te remercie dans ce billet, un peu pour tout (mais si mais si, nos échanges m'ont aidé crois le bien, et merci aussi pour la carte cet été !).


Bisous mes p'tits chats !

12 juillet 2014

Bonnes vacances !

A l´ heure où tu liras ces quelques lignes mon lapin, je serai en route pour la campagne. J' aurai vu le cul d' un chevreuil à l' orée du bois, ce qui sera le signe de tout ce que la beauté de la nature aura la grâce de nous offrir pendant ces modestes congés  d´été. Modestes mais heureux, d autres les passent en banlieue chez eux, n ´ayant d'autres choix.
À moi donc les jogging dans la nature, à chanter à tue tête du Rihana.
Et ça, ça n est qu'une partie du programme, car pour le reste je n' ai encore rien décidé.

Bonnes vacances à toutes et tous mes fifrelins.

09 juillet 2014

Maison de poupées ...

Il y a quelques semaines déjà, j'ai pu aller SEULE à un vide grenier, dans notre charmante ville de banlieue...
Lors de cette dernière sortie, j'ai rapporté une boîte de jeux de société pour les jours de pluie, quelques pet shop qui nous éviteront d'acheter un vrai chien, un vrai lapin, un vrai chat; un skate board visiblement déjà rodé.Et puis, tandis qu'il ne me restait plus que quelques pièces au fond des poches, que je m'apprêtais à liquider en allant boire une bière un café en terrasse, SEULE, je suis tombée sur une ravissante maison de poupées, à peine plus grande que la chambre des enfants (je te le rappelle nous vivons dans un appartement minuscule, en banlieue).
J'ai d'abord passé mon chemin et puis, je suis revenue sur mes pas. Il y avait dans cette maison une foule de petits accessoires en bois, l'ensemble était vraiment ravissant.
J'ai demandé à la "vendeuse" quel était le prix de l'ensemble. "10 euros", m'a t-elle annoncé.
Je n'ai plus pensé à ma bière mon café et j'ai compté les pièces qu'il me restait. 9, 60 euros.
La vendeuse a dit "ok". Nous avons donc démonté la petite maison et chargée comme une bourrique, je suis rentrée au bercail....










Il ne me reste plus qu'à convaincre Chouiny que c'est plus sympa de jouer avec la maison de poupées qu'à "la dame qui paye", comprenez "la caissière", celle du salon "de beauté" bah oui, quand même  ...