vendredi 29 avril 2016

Comment on s'enrhumme à Paris ...

 
Image provenant du site Ma galerie à Paris
(une petite mine pour les fans de Sempé qui passent ici et voudraient plus d'images ...)
 
et sinon, pas de panique le soleil finira bien par arriver ET RESTER, vous pourrez bientôt remiser vos cachemire et gilets sans manches en alpaga ainsi que vos boots et gants fourrés en mouton. Mais si. Moi en attendant je me réchauffe le cœur de belles illustrations ... Chacun son rhovyl.

jeudi 28 avril 2016

Tout s'explique ...

Cher Jean-Jacques,
 
Je suis passée à la Galerie Martine Gossiaux.
Vous ne le croirez pas, elle se situe à deux pas de mon bureau.
Deux pas.
 
Voilà déjà presque 3 mois que je vous ai écrit, un jour où j'ai fait comme si c'était le dernier.
Tout ce qui débordait de mon cœur, couché à la hâte sur un papier, imprimé par ce monsieur dont je n'ai pas retenu le prénom qui l'a donné à Martine Gossiaux qui le lendemain devait vous rendre visite et vous a remis ce débordement.
 

A deux pas de mon bureau, il y avait donc là, deux personnes, qui un jour seraient les intercesseurs de notre amitié.
Ils ont permis cela.
 
J'ai donc il y a peu, poussé la porte de cette jolie galerie, rencontré ce monsieur grâce à qui cette lettre a pu vous parvenir et je lui ai dit "Merci", celui avec la majuscule, le Merci des grandes circonstances.
Que dire d'autre ?
 
Enfin si. J'ai dit aussi plein de trucs Jean-Jacques, mon sourire plein les joues, vous pensez bien, j'ai dit plein de trucs, j'avais même peur d'en oublier.
Puis il m'a montré vos dessins, les gravures, les sérigraphies.
J'ai vu les plus beaux tiroirs de ma vie et les étagères les mieux ornées aussi (j'exagère si je veux). J'ai "fait" les plus grands yeux du monde et de ma vie.
 


Mate moi ça Hildegarde bon sang !






Dans l'émotion, j'ai même pris la  photo d'un meuble sur lequel vous n'étiez pas représenté.

 
La sensation de voir là sous mes yeux ce que vous aviez dessiné "en vrai", comment dire Jean-Jacques ...
 
Je venais justement de vous quitter (je précise à mon lectorat, Tic et Tac, que je venais de vous voir "pour de vrai" #jalouses) et  en regardant ces dessins, je vous imaginais sur votre planche, l'amusement au bout de la plume, produisant ces morceaux de joie qui donnent à ma vie le rythme rebondi d'une brioche, avec ces petits gonflants de bonheur qui se répèteraient à l'infini. Une brioche faite avec de la levure exponentielle (mais bio, mais exponentielle, mais bio).
Celles et ceux qui me lisent ici et vous aiment au moins autant que moi, Jean-Jacques, comprennent bien cette histoire de brioche à la levure exponentielle, qui peut-être vous effraierait par son côté "too much", mais enfin, comment dire autrement cette Joie, cette Emotion que vos dessins et textes me procurent dès qu'ils se glissent sous mes yeux ?
Et celles et ceux qui me lisent et vous aiment au moins autant que moi, Jean-Jacques, se réjouissent (mais si) que la Providence ait un jour mis sur mon chemin UN monsieur pour imprimer LA lettre et UNE Martine Gossiaux pour vous la porter... (#maisjalousesquandmême et je peux  comprendre, Tic et Tac ...). Croyez-le, rien que pour cela, je rends Grâce chaque jour.
 
Quant à vous mon cher Jean-Jacques, je vous dis Merci du temps que vous m'offrez depuis ce jour de LA lettre et de tout ce que vous me faites découvrir et dont j'égrainerai peut-être ici plus tard la liste.
 
Maintenant tout s'explique ...
Plus je découvre vos dessins et vos textes, plus mon cœur déborde. La joie m'envahie. 
Je crois que Ce Monsieur et Martine Gossiaux sont devenus la levure exponentielle de notre rencontre Jean-Jacques, mais je ne veux pas vous effrayer avec cette histoire de levure (bio), je ne veux pas.
 
MERCI.
 
 

lundi 25 avril 2016

6 ans ...

Comme je ne suis pas à une aberration près, je viens aujourd'hui vous parler de l'anniversaire de notre Chouiny qui a eu 6 ans le 8 avril dernier.
Je suis en effet en retard et hormis le temps maussade qui me fait sécréter de la mauvaise bile et influe donc tristement sur mes 4 humeurs (cf tes cours de médecine antique), je n'ai pas d'excuse.
Chouiny est donc née il y a 6 ans, par une belle journée de bruine dans le 17ème arrondissement, sur un air de True Colour.
Cette petite, qui donnera sans doute du fil à retordre à son futur époux et qui en attendant peaufine son gentil caractère "sur nous", a  été autorisée à recevoir 5 copines et 1 copain pour célébrer cet évènement.
J'aime les enfants (enfin surtout les miens), mais je déteste le bruit et le désordre si je n'en suis pas moi-même à l'origine.
L'idée originale de cette fête de dernière minute venant de Sweety nous avons dû trouver ensemble le bon compromis pour réjouir Chouiny, sans altérer ma lymphe et mettre à sac mon intérieur (sans jeu de mots).
C'est avec l'aide de Catherine que nous nous y sommes parvenus.
J'ai donc acheté au Supercalifragilis de quoi réaliser convulsivement les invitations, pendant que Catherine se chargeait du gâteau, des bougies, de la présentation,  des jus de fruits, de la décoration de la table et de la salle (qu'elle mettait à notre disposition) et nous avons en dernière minute réservé les talents d'une animatrice qui avait pour mission de divertir cette joyeuse troupe.

La fête a été très réussie, j'ai pour ma part adoré laisser à Catherine tout le boulot et été ravie d'avoir recours au pied levé aux services d'une gentille animatrice qui s'en est également très bien sortie, sans bouchons d'oreilles...

Voici, en témoignage de cette belle fête quelques photos ... Pour toi, bécasse.





 

Voilà et comme je suis le Diable, je rajoute quelques photos hors sujet (je suis chez moi, je fais ce que je veux) juste parce que je voulais AUSSI rappeler aux mamans qui ont une digestion capricieuse et une ouïe trop sensible aux aigus (on est plus nombreuses qu'on ne le croit) qu'elles peuvent AUSSI  venir libres de tous "bagages" chez Catherine pour déguster un midi, de délicieux petits plats, dans le calme ET l'ordre ... Et puis, après tout, il faut bien se remettre de la fatigue que procure  l'organisation d'une fête d'anniversaire non ? (*) ...






(*) j'ai une bonne liste de prétextes bidons si tu en cherches pour te libérer de tes marmots un midi ...

Sur ce, si tu me cherches mercredi midi, tu sais où me trouver ... Hasta luego... Diego !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...