mardi 30 juin 2015

42 ans...

C'est pas croyable comme c'est pas permis que le temps ait passé déjà et que 42 années se soient ainsi écoulées.
Donc, aujourd'hui, mon cher Caillou, tu as 42 ans (promis, après je n'en parle plus).
De toute façon, comme dit maman, (pour que j'encaisse mes 40) "tu ne les fais pas".
C'est vrai.
Grace à cet anniversaire, je repense à nous. Quand nous étions bien plus jeunes.
Toi déjà toute mince qui visiblement "ne voulait jamais rien manger" et que j'appelais "squelettor" tandis que mon "embonpoint" faisait, selon toi, "pencher le matelas" du lit dans lequel nous dormions toutes les deux.
Toi, à qui on répétait à l'envie, pour les photos posées "fais un sourire naturel, nan pas comme ça, NA-TU-REL".
Toi, qui signais ton prénom sur les gouttières de la maison,
Toi, qui fêtais ton anniversaire le jour des vacances d'été,
Toi, qui t'en sortais bien à l'école et "savait en lisant une fois sa leçon".
Toi, ta première permanente, ton envie de mettre deux baskets différentes pour aller à l'école,
Toi, ton côté toujours impeccable, maquillée ET bien coiffée.
Tes couettes à la fifi brin d'acier, tes coupes au carré, tes coupes en brosse,
Toi, tes yeux verts, tes doigts fins et ta façon de siffler comme un supporter.
Toi, ton dynamisme, tes engagements sportifs, tes combats "administratifs", ta ténacité et ce sens de l'humour qui me fait sourire rien qu'à l'évoquer. 
Toi, ta ressource incroyable, inépuisable pour tout prévoir et si bien organiser avec, toujours, le soin des détails.
Toi qui n'hésites pas à sacrifier un talon de botte sur le pare choc du véhicule qui bloque la sortie du tien,
Toi qui as fait voir à papa et maman que l'adolescence c'était pas du beurre mou,
Toi avec qui je me suis si souvent battue mais sans doute avec qui j'ai eu les plus gros fou rires de mes 40 premières années de vie,
Toi qui est celle sur qui je sais que je peux TOUJOURS compter,
Bref, toi ma grande sœur (j'essaie de noyer mes 40 ans au passage), à qui ma fille, Chouiny, voudrait ressembler parce que "tata elle est trop belle et trop gentille"
Bref, à toi je souhaite ici un TRES JOYEUX ANNIVERSAIRE et je te redis combien nous t'aimons et combien je suis heureuse de t'avoir comme sœur ! (même si tu as quand même 42 ans).
 
 

lundi 29 juin 2015

Paris au soleil !

Photos prises au détour d'une très sympathique promenade ce dimanche ... à Paris !












 
 
Bon lundi à toutes et à tous !
 

samedi 27 juin 2015

Citation ...

A méditer pour le WE ... (avec un mojito ET à l'ombre).
 
 
 (Trouvé sur Pinterest).

jeudi 25 juin 2015

Le choix Cornélien ...

Si tu me suis ici depuis déjà quelques temps, tu sais déjà que notre Fouiny au profil disons "zèbré" suit une scolarité confortable du point de vue de ses résultats mais chaotique du point de vue de ses relations avec les enseignants.
D'ailleurs, d'aussi loin que je me souvienne, disons dès l'entrée en maternelle, notre petit a été qualifié "d'agité". Très tôt par ailleurs, en plus de son agitation, les maîtresses les plus loquaces nous ont  invité à lui faire des tests d'orthophonie. Parfois même certaines avaient "diagnostiqué" un possible trouble d'hyperactivité. Ce trouble pouvait, selon l'état psychologique de la maîtresse au moment du diagnostique, toucher potentiellement plusieurs élèves de la même classe, comme une syndrome contagieux, voire générationnel...
Si vous êtes instit et que vous êtes un peu sensible sur ce sujet, faites une pause avant de poursuivre la lecture de ce billet, prenez une bière et revenez, c'est la distance minimum qu'il faut prendre pour poursuivre et que nous avons dû prendre souvent, Sweety et moi-même quand nous avions à faire face à des discours "d'enseignants/médecins" parfois hallucinants.
Bref, après avoir toujours suivi tous les conseils de consultations diverses et examens variés (et suite à un évènement un peu plus marquant qu'un autre survenu en décembre 2013, tandis que Fouiny venait d'avoir 6 ans) nous avons pris la décision de faire "tester" notre énergumène qui pour nous, finalement, était un enfant "comme les autres".
Je vous passe les détails (et vous épargne les raccourcis du type, tous les enfants doivent voir un orthophoniste et beaucoup sont hyperactifs #pointdevueenseignant, versus mon enfant est précoce, hyper intelligent, jamais vilain moche et méchant #pointdevuedesparents), mais disons qu'au sortir de ces tests, notre fils s'est avéré être "un Zèbre".
Ce test, lorsqu'il est fait par un professionnel, comporte également un volet qui concerne plus précisément la personnalité de l'enfant et on y retrouve des informations extrêmement intéressantes sur, par exemple, ce qui l'angoisse, comment il se place et se sent dans la fratrie, au sein de la famille etc. Nous y avons donc trouvé pas mal de réponses à nos questions et d'un coup d'un seul, le petit se voyant entouré de bienveillance et d'une attention particulière s'est soudain révélé plus à l'aise dans ses compétences à l'école et un poil plus posé tout partout.
Bien évidemment, en décembre sa maîtresse de CP attendait de lui (et ne cessait de nous le dire), qu'il soit sage ...Pourtant lorsque nous avons pris connaissance des résultats de ce test, nous l'en avons "plus ou moins" informée en privilégiant le volet "psychologique" afin qu'elle comprenne mieux l'agitation de Fouiny en classe. Malheureusement, malgré toute sa bonne volonté, elle n'a jamais cessé d'attendre qu'il demeure paisiblement assis sur sa chaise, sans gigoter, "sage".
L'année s'est bouclée, avec un passage en classe supérieure où l'attendait une instit rock n'roll, un poil blasée et qui en Mars m'annonçait lors d'un rendez-vous, que tout de même "Fouiny est très bavard et surtout le mercredi matin dès 8h, où il lui saute dessus avec ses questions et ses mots, alors qu'elle même n'est pas censée venir travailler le mercredi matin" #t'asvotépourquiavantlaRéforme ?
J'ai dû réunir tout ce que j'avais fini par capitaliser en 40 ans, de savoir vivre et de bouclage de bec pour ne pas me la farcir et j'en garde des séquelles (qu'on ne voit pas encore mais que je sais qu'elles sont là). Inutile de dire que cette maîtresse avait d'emblée été informée du profil "particulier" de Fouiny et que JAMAIS elle n'a essayé de l'alimenter davantage à la fin des exercices (qu'il bâclait parfois pour être peinard plus tôt) pour PAR EXEMPLE limiter ses bavardages intempestifs. "Heureusement, m'avait elle dit, il a des acquis". Et puis c'est pas comme ci d'un autre côté l'école était pas là pour "apprendre".
Bref, l'an prochain, le petit et ses acquis (enfin quand même la maîtresse qui avait avec certains d'entre eux le verbe haut "fermez là" disait elle parfois)  intègreront le CE2.
Nous aimons la routine Sweety et moi, mais les cycles se répètent de manière un peu trop rapprochés tout de même. Ainsi avons nous pris les devants auprès du directeur de l'école afin de savoir quelle maîtresse aurait à cœur de suivre notre fils l'an prochain en ayant cette fois-ci une connaissance complète de son "dossier". Affaire à suivre.
Parallèlement, nous avons cherché une sorte d'institut/école qui pourrait répondre à ses attentes, un cadre dans lequel les adultes valoriseraient ses points forts et ses bonnes actions, plus qu'il ne le cantonneraient à un adjectif peu qualificatif  ...
La perfection n'est pas de ce monde, mais mercredi dernier avec Sweety nous avons assisté à la présentation d'une école qui nous semble loin de chez nous, coûteuse, très coûteuse qui mettrait à mal notre routine enfin établie  être l'école qui lui correspondrait le mieux. Nous sommes en train de préparer le dossier, bien évidemment les places sont rares et coûteuses, le chemin semble semé d'embuches, mais nous allons tenter notre chance (j'ai ouïe dire que la scolarité pouvait en partie être financée par une association), on ne sait jamais, "sur un mal entendu"... Au pire (qui n'est pas si pire non plus si j'y réfléchis en prenant un peu de recul et un Xanax), nous croisons les doigts pour qu'une maîtresse soit bienveillante l'an prochain avec lui et l'alimente juste ce qu'il faut pour qu'il se sente heureux et non plus comme un petit bonhomme ennuyant pour la maîtresse !

 

mardi 23 juin 2015

Tous les chemins mènent à Rome ...

comme je l'ai déjà dit ... et certains mieux que d'autres.
Ce matin, j'ai profité d'un problème de train pour prendre le bus 73. Près d'une heure de "voyage", pour arriver au bureau, du coup j'en ai profité pour vous prendre une série de photos en hispamatic... N'en déplaise à mon copain Jean-Phi, cette crotte de l'amitié qui déteste l'usage des filtres. Cette série est d'abord pour toi, mon Jean-Phi. Vérole.